Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Migennes pour mieux vivre ensemble

Migennes pour mieux vivre ensemble

Avec José Da Silva conseiller municipal de Migennes

Le Maire de Migennes François Boucher, est Charlie, demi Charlie ou pas du tout Charlie ?

Le Maire de Migennes François Boucher, est Charlie, demi Charlie ou pas du tout Charlie ?

Suite à l’attentat contre CHARLIE HEBDO, le Président de la République François Hollande avait annoncé que la journée du jeudi 8 janvier 2015 serait « une journée de deuil national » en France, pour rendre hommage à « nos héros », assassinés dans les locaux du journal satirique.

Le Maire de Migennes François Boucher, est Charlie, demi Charlie ou pas du tout Charlie ?

Le Président avait également demandé qu’à midi, le jeudi 8, soit observé « un moment de recueillement dans tous les services publics », « j’invite toute la population à s’y associer », a précisé le chef de l’Etat. Le ministère de l’éducation nationale avait pour sa part appelé les établissements scolaires à respecter une minute de silence à la mi-journée.

François Hollande avait même précisé que les drapeaux resteront par ailleurs en berne sur les édifices publics durant trois jours (les 8, 9 et samedi 10), pour signifier le « deuil de la nation ».

Un décret en ce sens signé du Président de la République a été publié jeudi 8 au Journal officiel, ainsi qu’une circulaire détaillant les modalités d’application. Les préfets ont avisés les maires.

Cette décision s’impose à tous les élus de la République, donc à tous les maires, celui de Migennes compris !

Dans la liste des bâtiments publics, la trésorerie, le poste de police municipale, le camping, le centre de formation AFPA etc..

Tous sauf le principal bâtiment public de la ville « la Mairie » qui pourtant est pavoisée de drapeaux toute l’année.

Notre maire semble encore une fois vouloir rester hors les traditions, règles et lois républicaines.

De ce fait j’ai personnellement saisi le Maire François Boucher d’abord par téléphone puis par mail, dés le vendredi 9, pour que soit respectée cette cérémonie d’hommage officielle conformément aux règles voulues par le chef de l’Etat au nom de notre nation.

Sans résultat !

Pourtant, les cérémonies publiques obéissent à des règles et usages républicains.

Lors des cérémonies commémoratives officielles, les communes sont tenues, sur simple directive gouvernementale, de procéder au pavoisement des édifices publics qui doit être effectif durant la journée ou période et suivant le cas, de procéder à la mise en berne de ces drapeaux. Les communes doivent mettre en place les pavillons la veille au soir et les enlèvent le lendemain de la cérémonie.

Dans l’article 2 de la constitution de 1958 il est précisé que le Premier Ministre doit donner des instructions aux ministres pour le pavoisement des édifices publics lors : Des cérémonies nationales, de la réception de chefs d’État étrangers, de deuils nationaux (mise en berne). Les communes sont invitées par le préfet (sur instruction du gouvernement) à procéder au pavoisement des édifices publics. Le maire est responsable du déroulement des cérémonies publiques dans sa commune. Le ministre de l'intérieur dispose du pouvoir de suspendre un maire en cas de refus de procéder au pavoisement.

Rien, ni personne n’a pu faire changer d’avis Mr Boucher visiblement partisan d’un service minimum et peut être exprimant ainsi ses opinions personnelles.

Service minimum également, avec un petit rassemblement dans l'urgence, prévenant seulement quelques heures avant sur Facebook (2h), pour la minute de silence officielle demandée à la fonction publique et territoriale. Rien n'empêchait Mr le Maire d'organiser un vrai rassemblement un jour suivant laissant ainsi le temps aux Migennois de se mobiliser !

Pas question de pavoiser la mairie, réponse officielle du premier magistrat de la commune, impossibilité technique, il y a une guirlande de noël (pourtant démontable en très peu de temps) en lieu et place des drapeaux !!

Les drapeaux Français et Européens flottants toute l’année sur la façade de notre mairie, on ne pourra que constater l’évidente mauvaise volonté de l’élu qui dirige notre ville (et assume de nombreux mandats électoraux) et son rejet des règles et hommages suivis intégralement par l’ensemble de la Nation.

José DA SILVA
Conseiller municipal de MIGENNES

--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -
--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -
--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -
--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -
--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -
--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -
--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -

--------------------------------------------------------------------------------------------------------Mairie pavoisée habituellement - Drapeaux en berne: pompiers, Trésorerie, PM, AFPA - Sauf Mairie -

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ROGER 05/02/2015 12:18

ça me scandalise de voir aussi peu de respect pour nos règles républicaine de la part du maire actuel françois Boucher. Pas de drapeaux sur la mairie en un instant aussi grave et commémoratif, pour moi ce monsieur ne mérite pas sa place.

ETIENNE 01/02/2015 18:05

un sol mot CHOQUANT
et dire que Mr Boucher se dit MAIRE, que ces amis défendent cette position, c'est CHOQUANT

DANIEL 27/01/2015 19:35

Une mairie incapable de mettre un drapeau, même provisoirement pour 3 jours, je trouve cela grave et inquiétant.
Que fait Mr le Préfet, il devrait sanctionner le maire c'est prévu par la loi le refus de pavoisement,
à l'article L.2122-16 du code général des collectivités territoriale, par le Décret n° 2010-116 du 4 février 2010 relatif aux cérémonies publiques, préséances, honneurs civils et militaires.
Mais bon à Migennes c'est jamais comme ailleurs.

Viviane (par mail) 25/01/2015 18:11

Monsieur le Maire François BOUCHER ne doit pas considérer la mairie comme un édifice public !..Lors du rassemblement sur le parvis de l’hôtel de ville de Migennes, le 8 janvier 2015, aucun drapeau n’était positionné sur bâtiment de la mairie, ce qui a choqué les migennois présents et les passants lors du deuil national. Effectivement, sur les autres bâtiments et édifices publics de la ville, tous les drapeaux étaient en berne.
Dans toutes les villes, le drapeau est installé en permanence sur les mairies, à Migennes, le drapeau de la République va et vient !...
Monsieur le maire se devait de mettre le drapeau en berne conformément à la demande du Président de la République, il est passé outre.
Le conseiller DA SILVA s’est mis un point d’honneur en soulevant cette grave erreur, pour la mémoire des disparus et victimes de la libre expression.
Qu’il y ait des divergences entre le maire et un conseiller, c’est la démocratie.
Comment François BOUCHER veut-il rassembler alors que lui-même déroge aux obligations de la Loi.
Conseiller DA SILVA continuez à faire connaître aux migennois les irrégularités municipales, vous avez été humble et respectueux sur cet état de fait.
Le maire François BOUCHER représentant de notre ville doit reconnaître son erreur et faire profil bas.

François 25/01/2015 20:46

Je n'avais pas vu qu'il n'y avait pas de drapeaux sur la mairie ..... mais si c'est le cas au moment du deuil national il aurait été effectivement de bon ton de les remettre . Je ne suis pas un grand technicien mais je suppose que ca ne devait pas prendre beaucoup de temps pour les installer a nouveau. Pour moi la mairie n'est pas un lieu comme les autres ! C'est le symbole de la République, le lien avec l'Etat .

Si M Boucher n'a pas jugé bon dans un moment si important comme celui que nous venons de vivre de mettre le drapeau de la mairie en berne est purement scandaleux et surtout inexcusable.
Pour le reste ; Ecrire que les propos de M Da Silva sont indignes d'un élu de la République est plutôt curieux, que dire alors d'un élu en poste qui ne se soumet pas à la tradition du symbole du drapeau ni aux exigences d'un deuil National.

M Boucher en tant qu'officier de police judiciaire par votre fonction vous devriez réviser vos classiques.
Vous devez être un exemple pour vos concitoyens et donc respecter la loi ainsi que toutes les décisions de l'exécutif que vous soyez en accord ou non.

EVRARD 23/01/2015 21:24

Vous êtes vraiment de mauvaise foi Monsieur DA SILVA. Vous trouvez toujours à redire sur TOUT ou plutôt sur RIEN. Quand Monsieur le maire fait. Vous trouvez à redire. Quand Monsieur le maire ne fait pas .Vous trouvez à redire. Faites au moins de temps en temps des remarques constructives pour les migennois.

ANNE 31/01/2015 19:00

Ne pas faire ou faire de travers en ne respectant pas un deuil national c'est tout aussi choquant et inadmissible.
Je trouve consternant votre soutien aveugle aux manquements de votre chef de file accessoirement Maire de Migennes.Cela prouve que vous cautionnez ces faits. Avec le respect que je vous doit, je pense que ce n'est pas à votre honneur.

"Charlie" 25/01/2015 18:09

Chère madame Evrard,
Je vous rappelle qu'il est obligatoire de pavoiser tous les bâtiments et édifices publics avec drapeaux au vent aux cérémonies officielles et avec des drapeaux en berne dans certains cas, deuil national par exemple. La préfecture avait indiqué sur son site Internet, les drapeaux sont en berne sur les bâtiments publics, pendant 3 jours jusqu'au samedi 10 précise même la circulaire d'application du décret prit par le Président. Pourquoi ne pas avoir respecté ces obligations.

"Charlie" 12/01/2015 21:57

de toute évidence notre maire y met clairement de la mauvaise volonté !
il était facile, soit de démonter la guirlande, soit d'accrocher des drapeaux directement sur les rambardes.
à une certaine époque même la CGT y accrochait en 5 minutes des banderoles et des drapeaux..
mr BOUCHER aurait dû leur demander, soit un conseil, soit un coup de main.

la Fouine sur le droit d'expression 25/01/2015 19:06

J’ai appris que Mr le Maire F Boucher avait fait voté par le conseil, l'attribution généreuse comme espace d’expression sur le magasine municipal : 2 400 signes pour sa liste F Boucher, 1 400 signes pour la liste F Meyroune et finalement 300 signes pour la liste J Da Silva après avoir essayé de la réduire au alentours de 140.
Pour comparer cette vision démocratique sur la possibilité de s’exprimer un peu normalement, sur cette seule page, le commentaire de Mr Boucher fait 988 signes ou espaces
Celui de Mme Evrard 308
Soit un total en en quelques jours de 1296 sauf erreur de ma part.
Vous êtes bien trop démocrate ou trop sympa Mr Da Silva.
Moi s’ils voulaient répondre, je pense qu’ils n’avaient qu’à le faire sur le mag de la ville avec leurs 2400. Mais bon, moi je ne doit pas être très démocrate. Je les limiterai avec plaisir à 300 aussi pour leurs commentaires.

José DA SILVA 25/01/2015 15:14

M. Le Maire, contrairement à d'autres (qui limitent mon expression dans le bulletin municipal) je suis démocrate et laisserai donc vos commentaires en ligne. Je maintiens que la Mairie de Migennes (contrairement aux autres bâtiments officiels Migennnois) n'était pas pavoisée durant les trois jours de deuil national, (nos clichés en attestent) , et que nos élus ont étés prévenus moins de deux heures avant la cérémonie obligatoire du jeudi 8 janvier 2015.
D'ailleurs de nombreuse personnes présentes au rassemblement auquel vous faites référence m'ont fait part de leur mécontentement face à l'absence de drapeau national sur notre Mairie...
Voilà ce qui est honteux ...

Boucher François 21/01/2015 14:27

Monsieur le conseiller
Une fois de plus, vous travestissez la vérité. A aucun moment, je ne vous ai fait une telle réponse.
Créer des polémiques sur ce sujet est honteux et indigne d'un élu de la République. Alors que celle-ci est attaquée dans ses valeurs essentielles, il nous faut au contraire nous rassembler.

Je mets en copie la réponse officielle que je vous ai adressé le 9 janvier 2015 :

"J'ai été destinataire hier d'une instruction de Monsieur le Préfet relative à la journée de deuil national le 8 janvier 2015 décrétée par le Président de la République en hommage aux victimes de l'attentat commis à Paris le 7 janvier 2015.

Conformément à cette instruction, un moment de recueillement a été organisé jeudi 8 janvier 2015 à 12h00 devant le parvis de l'Hôtel de Ville de Migennes, en présence des agents municipaux, des agents des services publics de Migennes et des Migennois.

Les drapeaux en place ont été mis en berne sur les bâtiments et édifices publics de Migennes".